Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /home/clients/a5fc775d0e8ea57b960d1a666790a3bf/web/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2455
Et La Tortue Dans Tout ça ? - fiche spectacle sur theatre-enfants.com

Et La Tortue Dans Tout ça ?

Et La Tortue Dans Tout ça ?

Par la compagnie Les Globe Trottoirs

Durée : 1 heure
À partir de 5/6 ans

Présentation

Contées, jouées, chantées, bousculées par quatre comédiens farceurs, les Fables prennent un coup de jeune !

Ils sont quatre, deux filles et deux garçons, comme les fratries de clowns, d’acrobates ou de chanteurs, comme beaucoup de familles de saltimbanques. Ils viennent nous raconter des histoires, ces fameuses fables que tout le monde connaît dans les adaptations de La Fontaine mais beaucoup moins dans les versions d’origine, attribuées à Ésope.

Wolfie, Syd, Harriet et Barry content, jouent, chantent, passent avec souplesse d’une fable à l’autre, d’un animal à l’autre. Si bien que le loup, comme toujours, mange les moutons, mais remplace également le renard auprès du corbeau. Et il suffit de le vouloir pour que la fourmi devienne un lion qui sera sauvé par une souris, tandis que le lièvre attend avec impatience la tortue qui marche, marche, marche…

Moralité ? Regardons les animaux danser !

Note d’intention

Une scénographie au service du jeu

En matière de scénographie nous rechercherons la simplicité et la mise en valeur du jeu des comédiens. Les décors, les costumes, tout comme la musique viennent souligner l’esprit ludique qui prévaut dans la pièce. Pour ce faire, costumes et décors jouent avec les codes auxquels on pense habituellement lorsqu’on dit « fables » en France : La Fontaine, le grand siècle, Versailles, les musées, la morale, les belles reliures à dorures et les bibliothèques avec échelles et rayonnages poussiéreux.

Les costumes : s’habiller d’histoires

Les quatre personnages seront vêtus des mêmes costumes dont les tons rappellent la couleur du papier jauni, comme celui des précieux recueils de fables. Non contents de nous conter leurs histoires, ils les portent sur eux, comme s’ils s’habillaient de leur texte.

Et s’ils ont tous la même tenue de saltimbanque, chacun la porte à sa façon : exubérante pour Wolfie, stricte et parfaite pour Syd, décontractée pour Harriet et négligée pour Barry.   

Pour incarner les animaux des différentes fables, les comédiens se couvriront d’un chapeau symbolisant l’animal : un bob anglais pour la tortue, un chapeau melon noir surmonté d’une unique plume pour le corbeau ou encore un bonnet de laine tricotée pour le mouton. Mettre ou enlever le chapeau permettra de passer du personnage à l’animal, de la métahistoire aux fables en un clin d’œil.

 Les décors : encadrer la morale

Le décor, constitué de deux praticables et d’une échelle de bibliothèque nous permettra d’installer rapidement les situations. Un praticable et le lion surplombe le rat, une échelle et le corbeau est perché. Je veux que le décor soit un support simple et multiforme permettant au jeu théâtral de se déployer, sans autre signification que celle que les comédiens inventeront au plateau.

Nous avons néanmoins conservé une coquetterie : des cadres dorés, comme ceux qui entourent les portraits des artistes dans les musées. Les nôtres encadreront les chapeaux qui serviront à incarner les animaux des fables. Tels des trophées de chasse, ils seront accrochés en fond de plateau et les comédiens viendront les prendre en fonction des animaux qu’ils souhaitent jouer.

A l’avant-scène un cadre particulièrement ouvragé permettra aux comédiens de venir dire la morale de l’histoire « encadrée » comme il se doit.

L’ambiance sonore : dialoguer avec le texte

Pour accentuer le côté ludique, les comédiens « bruiteront » en direct chacune des fables du spectacle, créant ainsi une ambiance sonore qui dialogue avec le texte, le complète ou en souligne la musicalité. Ils utiliseront pour cela différents instruments à vent (sirène, flûte à coulisse, tuyau harmonique) et percussifs (bongo, cymbale, cloches, flex-a-tone, vibraslap, agogo, boomwhacker…)

Équipe artistique

Texte : Aesop’s Fables de Mike Kenny

Traduction : Séverine Magois

Mise en scène : Jean Christophe Smukala

Interprétation : Philippe Mambon, Stéphane Reboul, Anne Stösser, Bénédicte Vrignault

Scénographie : Jean Christophe Smukala sur les conseils avisés de Philippe Mambon

Décors et accessoires : Alain Villette, Zsazsa Mercury assistée de Abdelaziz Mohsni

Costumes : Delphine Desnus

Coach bruitages et chants : Antoine Françoise

Un petit extrait?

Et La Tortue Dans Tout ça ?

This is a demo store for testing purposes — no orders shall be fulfilled. Rejeter